Courses 2018
      • Donavan Vincent Grondin pour une histoire de dix mètres

      • Un champion du monde, champion de France à Plougastel-Daoulas. Donavan Vincent Grondin a fait étalage de toute sa classe dans la dernière course de ces championnats 2018 qui s’est joué dans le dernier rond-point. Donavan l’a pris par la droite, Quentin Emorine (2e) l’a pris par la gauche. Bien joué pour le premier, dommage pour le deuxième.
      • Donavan Vincent Grondin pour une histoire de dix mètres
      •  

        Une course toute en mouvement et un magnifique vainqueur avec Donavan Vincent Grondin. Les milliers de spectateurs présents à Plougastel-Daoulas samedi ont assisté à un final en apothéose, doté d’un sprint de toute beauté. Le coureur réunionnais, courant sous les couleurs de la région Île-de-France, a fait étalage de toute sa classe et de son savoir-faire de pistard. « J’ai pris le dernier rond-point par la droite. Après c’était comme un tour de piste et demi », déclarait celui qui finissait 3e du championnat du contre la montre il y a trois jours. Un tour et demi de piste, c’est vite dit. Avant, il y eut 122 bornes d’un parcours éprouvant et d’une course complètement débridée pour laquelle Donavan Vincent Grondin n’avait pas forcément toutes les cartes en main. Comprenez ! Il y a une semaine, le Réunionnais remportait le maillot arc-en-ciel de l’omnium puis enchainait sur le contre-la-montre du France mercredi dernier. « Ce maillot de champion de France sur route aujourd’hui, c’est incroyable ! Je ne m’y attendais pas vraiment, même si j’en rêvais comme tous les concurrents qui ont pris le départ. Je ne pensais pas avoir la fraicheur, ni le fond car je n’ai fait qu’une sortie d’une heure et demi sur route la semaine dernière. Du coup, j’avais peur d’être juste sur les 120 km »

        Mais l’affaire se présentait bien après la dernière ascension pour les coureurs franciliens. Ils étaient six représentants dans le groupe de tête, avec un puncheur comme Grondin mais aussi des sprinteurs comme Paul Tabary et Louka Pagnier.

        Il aura manqué dix petits mètres à Quentin Emorine (2e), le coureur de Auvergne Rhône-Alpes, les dix mètres qu’il a perdu dans le fameux rond-point, lors de l’attaque de Grondin, dix mètres qu’il n’a jamais pu combler complètement, Le coureur d’Île-de-France jetant son vélo sur la ligne pour glaner son titre d’une demi-roue. « Passé la surprise du rond-point, je revenais fort quand même, mais la ligne arrivait vite aussi. Ce qui m’a manqué, c’est simplement ces fameux dix mètres que j’ai perdus au début. J’avais pourtant bien préparé ce championnat », expliquait le coureur d’Auvergne Rhône-Alpes déçu, mais pas autant que les Bretons qui ont essayé de se mettre dans tous les coups. Avec Victor Guernalec en début de course, puis les autres et pour finir quatre hommes placés dans le groupe de tête. Il y avait là Yann Plusquellec (UC Pays de Morlaix), Axel Laurance (Véloce Vannetais Cyclisme) , Pierre-Emmanuel Dubois (Redon OC) et Pierre Benech (VCP Loudéac). Trop peu nombreux et trop « cuits » en fin de course pour espérer l’emporter. Le Loudéacien terminait sixième : « Nous avons tout essayé mais les coureurs d’Île-de-France ont parfaitement manoeuvré. C’est quand même dommage, nous étions chez nous ». Ils pourront toujours se consoler en se disant que le gars qui les a battu à Plougastel-Daoulas est champion du monde.

        Albert LE ROUX
         

      • publié le 26/08/2018
Zoom
      • Comment venir et circuler à Plougastel ?
      • Comment venir et circuler à Plougastel ?

      • Venez supporter les Bretons !
      • Venez supporter les Bretons !

      • Vous voulez voir nos circuits ?
      • Vous voulez voir nos circuits ?

      • 624 engagés !
      • 624 engagés !

Suivez nous !

Facebook Sportbreizh
      • Arkea
      • Armor-Lux
      • Crédit Mutuel de Bretagne Arkéa
      • FBBI
      • L'assiette coopérative
      • Le Télégramme
      • Océanopolis
      • Super U Plougastel
      • Tanguy Matériaux
Powered by diasite
Designed by diateam