Courses 2018
      • Dassonville a racroché

      • La rétro de SportBreizh
        Rencontre avec l'un des héros du cyclisme français amateur en 2018. L'an passé, Flavien Dassonville a fait étalage de toute sa classe lors de la Sportbreizh 2018 : 3e du contre-la-montre, 2e à Saint-Rivoal au sommet du Mont Saint-Michel et 1er au général à Quimper. Battu au championnat de France quinze jours plus tard, l’épreuve finistérienne reste le meilleur résultat et le meilleur souvenir de la saison pour le coureur du CC Nogent-sur-Oise.
      • Dassonville a racroché
      •  

        En vélo, quand ça ne veut pas rigoler, ça ne rigole pas ! Le CC Nogent sur Oise en a fait la douloureuse expérience dans les premières épreuves de la Coupe de France DN1 en 2018 : « C’est bien simple, nous étions 19e du classement par équipe au départ de la Sportbreizh à Plougastel-Daoulas », indique son président, Alain Mathieu. Le 12 mars sur la première manche, la classique Bordeaux-Saintes, le club de l’Oise pointait aux abonnés absents (une 43e place pour Darragh O’Mahony) et la galère durera trois mois avec seulement trois petits points au classement par équipe au moment de prendre la route du Finistère à la mi-juin.

         

        Omniprésent sur la Sportbreizh

         

        Et puis Flavien Dassonville s’est réveillé. Troisième du contre la montre à Plougastel le matin, deuxième sur l’étape reine à Brasparts l’après-midi, le président Mathieu pouvait déjà respirer, son équipe quitterait la Bretagne le dimanche soir en étant plus relégable en DN2. En vélo, quand ça veut bien rigoler, ça rigole ! L’ex-professionnel de chez Auber 93 fut omni-présent pendant toute l’épreuve, remportant le classement général et reléguant Geoffroy Bouchard à 47 secondes : « J’aime bien courir en Bretagne. Lorsque j’étais chez les pros, j’ai toujours adoré courir le Tro Bro Léon. La SportBreizh, c’est un peu le même type d’épreuve, avec des ribinoù », expliquait Dassonville à l’issue de l’épreuve. Pardon Flavien, mais sur la sportbreizh sise en Cornouaille, on parle des des gwenojennoù !

         

         

        Six mois plus tard, le sociétaire du CC Nogent n’hésite pas à préciser que cette victoire sur la course la plus à l’Ouest constitue son meilleur souvenir en 2018. Et puis le coureur de l’Oise a aussi gagné le Tour de Bretagne en 2017. Tout cela mis bout à bout, son réveil en pointe de Finistère n’avait dès lors rien de surprenant en juin dernier. La grande forme s’est révélée au contact des embruns de la mer d’Iroise et le CC Nogent repartait de Bretagne en pointant à la 7e place au classement par équipes de la DN1. Un rang plus conforme à la qualité de son effectif.

         

        Il raccroche

         

        Pourtant, quinze jours plus tard, sur le podium du championnat de France, ça ne rigolait plus du tout pour Flavien. Une deuxième place certes, mais une deuxième place qui lui fit couler quelques larmes de déception sur le podium : « Je m’étais fixé l’objectif de gagner ce championnat, histoire de boucler ma carrière en beauté ». Hélas comme à Brasparts, Geoffrey Bouchard est passé par là.

        A 27 ans, Flavien Dassonville a décidé de raccrocher. « C’était déjà une décision prise en début de saison. Lorsqu’aucune équipe du World Tour ni de Continental Pro ne veut de vous malgré de bons résultats en 2017, ce n’est pas la peine d’insister. Je n’avais plus l’envie, ce qui m’a décidé de redescendre chez les amateurs, même si j’avais toujours un contrat chez Auber 93. J’avais l’impression d’avoir fait le tour. J’avais d’ailleurs repris un travail dans l’entreprise familiale », poursuit-il.

         

         

        Flavien Dassonville n’en a pas fini avec le vélo. Il ne sera plus dans le peloton en 2019, il sera derrière le peloton : « Je vais intégrer le staff du CC Nogent dès la prochaine saison. Je suis en train de passer mon DEJEPS. Je vais assister Arnaud (Molmy) et Nicolas (Louis) à la direction sportive, le temps de valider mon diplôme dans la première moitié de saison, pour ensuite pouvoir encadrer l’équipe si tout se passe bien. »

        Et qui sait, peut-être encadrera-t-il un jour une équipe professionnelle ? Un juste retour des choses, une petite revanche, tant ce coureur talentueux et attachant aurait dû pouvoir s’exprimer au plus haut niveau, au sein d’une équipe aux moyens plus importants que la méritante formation d’Auber. Flavien, tu reviens quand tu veux sur les gwenojennoù, avec tes futurs coursiers !

         

        Albert LE ROUX

      • publié le 10/01/2019
Zoom
      • Comment venir et circuler à Plougastel ?
      • Comment venir et circuler à Plougastel ?

      • Venez supporter les Bretons !
      • Venez supporter les Bretons !

      • Vous voulez voir nos circuits ?
      • Vous voulez voir nos circuits ?

      • 624 engagés !
      • 624 engagés !

Suivez nous !

Facebook Sportbreizh
      • Arkea
      • Armor-Lux
      • Crédit Mutuel de Bretagne Arkéa
      • FBBI
      • L'assiette coopérative
      • Le Télégramme
      • Océanopolis
      • Super U Plougastel
      • Tanguy Matériaux
Powered by diasite
Designed by diateam